QUESTIONS/RÉPONSES

QUESTIONS/RÉPONSES 2017-05-02T10:25:23+00:00
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’institut

Dès 1981, l’Ecole de Sophrologie de l’Ouest, qui devient, en 1990, la SARL Institut de Sophrologie de Rennes (ISR), forme des sophrologues.

L’ISR a été la première école du grand ouest (Bretagne, Normandie, Pays-de-Loire) officiellement reconnue pour l’enseignement de la sophrologie par son fondateur, avant de faire le choix de quitter la fédération qu’il présidait en 2000.

L’ISR est ainsi dans la lignée directe de la sophrologie de son créateur et des différentes actualisations qu’il a mis en place. Plusieurs intervenants, dont le directeur, ont été formés par le fondateur de la méthode. Nous proposons toutefois depuis longtemps une formation plus ouverte et plus adaptée à l’exercice professionnel.

Oui, vous pouvez exercer légalement la sophrologie dès l’obtention de l’attestation de fin de formation(préféré au terme de diplôme privilégié pour les D.E.).
De plus, depuis le 12/08/2013 (date de parution au J.O.), la Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie – F.E.P.S.,  dont est membre fondateur l’Institut de Sophrologie de Rennes – a obtenu l’inscription de son Certificat Professionnel de Sophrologue au Répertoire National de la Certification Professionnelle (RNCP) et préparere ainsi un certificat de niveau III reconnu par l’Etat.

Sachez toutefois que la profession de sophrologue n’est pas réglementée et qu’il n’existe pas de diplôme d’Etat (D.E.), même si certaines publicités trompeuses peuvent vous en donner l’impression. Ce sont donc des établissements d’enseignement, comme l’Institut de Sophrologie de Rennes, qui en tant qu’organisme de formation professionnelle continue délivrent une attestation de formation, un certificat ou un diplôme privé permettant l’exercice professionnel de la sophrologie.
Néanmoins, la sophrologie est une profession officielle :

le sophrologue diplômé d’école telle que la notre, peut être déclaré auprès des organismes publics (URSSAF, assurance maladie, caisse de retraite, INSEE, etc.).

Depuis plusieurs années, une importante compagnie d’assurance offre, aux sophrologues diplômés de l’Institut de Sophrologie de Rennes, un contrat-groupe national spécifique pour leur responsabilité civile professionnelle.

Certaines mutuelles remboursent des séances de sophrologie.

Dans de nombreux secteurs, la réalité professionnelle des sophrologues est reconnue :

structures institutionnelles : écoles, collèges, lycées, universités, administrations, hôpitaux, préfectures ;
entreprises publiques et privées.

De même, les formations en sophrologie font l’objet de prises en charge totales ou partielles de plus en plus fréquentes :

par les fonds de formation ou les Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA) : Fongecif, ANFH, Agefos, Agecif, etc.
plus rarement par d’autres organismes officiels : pôles emplois (ex. ANPE+Assedic), conseils régionaux, mairies, etc.

La sophrologie est de plus en plus citée dans les médias : comme outil thérapeutique, aide aux sportifs, gestion du stress dans les entreprises, préparation aux épreuves ou changements.

En plus du personnel administratif et d’entretien (deux salariés en C.D.I.), cinq professionnels interviennent régulièrement lors du cycle fondamental (première année), dont quatre sophrologues (un autre sophrologue professionnel s’ajoute à cette liste lors des évaluations formatives). D’autres sophrologues interviennent – depuis 2016 – ponctuellement lors d’enseignements dirigés.

Quinze sophrologues professionnels interviennent lors du cycle d’approfondissement (ou « supérieur » – deuxième année).
D’autres professionnels interviennent ponctuellement.

>> Présentation de l’équipe.

Si notre Institut est juridiquement et commercialement indépendant, nous faisons partie de la Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie – FEPS.

La FEPS est une association à but non lucratif régie par la loi du 1er Juillet 1901 et le décret du 16 Août 1901 le mercredi 8 Juillet 2009.

Nos stagiaires et diplômés peuvent, avec la FEPS, bénéficier d’un vaste réseau (15 centres de formation en 2016), en France et à l’étranger.

Les différentes écoles de la FEPS s’appuient un référentiel métier et des grilles d’évaluation, établis en commun. Nous parageons et critères de durée minimum de formation en présentiel (400 h en 2016).

Mais chaque structure a son identité propre, ses particularités, sa pédagogie et ses programmes.

Nous tenons à préserver cette ouverture à ces différences autour d’autres des valeurs communes. Cela nous permet de nous enrichir mutuellement et d’aller toujours plus loin dans nos réflexions.

Nos actions communes visent à améliorer sans cesse la qualité des formations que nous dispensons.

L’Institut de Sophrologie de Rennes a d’abord une filiation directe avec le fondateur de la sophrologie. Ce dernier a désigné l’ISR, dans les années 90, lors de la mise en place des écoles déléguées de la Fédération Mondiale, comme école habilitée à transmettre son enseignement dans le grand Ouest.

Les deux directeurs successifs, ainsi que plusieurs des intervenants de l’ISR, ont bénéficié ainsi de l’enseignement direct de la sophrologie par son créateur, avec de fréquentes actualisations. Nous maîtrisons les théories et pratiques de ce courant.

Pour son fondateur, tout comme pour l’ISR, les Relaxations Dynamiques constituent le fil conducteur de la sophrologie.

Nous mettons l’accent sur la pratique et l’expertise vérifiée de chaque stagiaire dans l’animation des séances.

Le fondateur de l’ISR a décidé, en 2000, de quitter cette fédération et initié la mise en place de la future Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie – FEPS – dans une visée plus proche de la réalité du terrain.

L’ISR a très tôt bénéficié des apports de Madame Hélène LEROY-SANTERRE, professeure de Lettres Modernes, linguiste, référente à l’institut pendant une douzaine d’année. L’apport des sciences du langagepour l’animation des séances est ce qui nous spécifie probablement le plus. Nous transmettons ainsi des éléments précis sur l’impact de telle structure linguistique, de tels mots ou variations. Comment se démarquer de l’hypnose, respecter au mieux les principes de la sophrologie, rendre les personnes plus autonomes ? sont autant de questions auxquelles les sciences du langage donnent des réponses concrètes que nous soulignons.

Un autre point d’ancrage important dans notre enseignement est une approche d’inspiration phénoménologique. Richard ESPOSITO, professeur de philosophie, sophrologue et formateur à l’ISR, intervient cinq demi-journées lors du premier cycle pour clarifier les liens entre la sophrologie et cette approche complexe. En pratique, cette approche s’inscrit « dans un refus de toute forme d’induction. Ceci afin de laisser l’autre être afin qu’il se révèle librement à lui-même » (R. Esposito, 2010).

Nous privilégions et enseignons, pour les partages entre praticien et participants, l’Approche Centrée sur la Personne avec une écoute active selon les principes de Carl ROGERS, psychologue humaniste avec lequel nous partageons des valeurs.

En terme de conception de la sophrologie, cela signifie notamment que nous enseignons une sophrologie qui n’est pas qu’un ensemble de techniques de relaxation ou de visualisations agréables. Nous privilégions les positions debout et assis, en pleine lumière, sans musique, c’est-à-dire des situations directement liées à notre quotidien.

Nous ne proposons pas une sophrologie s’appuyant sur des images ou une symbolique imposée ou « suggérée » aux participants.

La perception du corps dans toute sa réalité, par l’accueil des sensations, est pour nous essentiel. La prise de conscience de la dimension corporelle de notre conscience, comme base de nos expériences, est le socle fondamental de notre enseignement.

Comme toutes les écoles de la Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie – F.E.P.S. – nous n’entrons volontairement pas dans le champ de la thérapie. Nous privilégions le fait de renforcer les structures saines, les capacités et ressources des personnes.

Pour aller plus loin, voir le livre Découvrir la Sophrologie, Pascal GAUTIER, 2011, Dunod

Oui, créé en 2003, c’est la première institution ouverte à tous les courants de la sophrologie.

Ces critères d’exigences exclus toutefois les formations qu’elle considère insuffisantes.

Le SSP applique ainsi les recommandations des Etats Généraux de la Formation en Sophrologie qui précise que la formation doit comporter au minimum 300 h de formation en cours présentiels (en centre, hors travail à distance et/ou personnel), étalés sur 2 ans.

Non, nous n’adhérons pas à cette structure.

Oui, bien sûr.

Nos locaux sont permanents mais nous vous recommandons d’appeler avant de passer (les jours d’animation sont moins adaptés aux visites).

Nous sommes ouverts les lundi, mardi, jeudi et vendredi. Certains stages ont lieu de plus les autres jours de la semaine.

Inscription

La formation est ouverte à tout travailleur ou demandeur d’emploi majeur, d’un niveau IV (BAC) validé ; les cas particuliers sont appréciés individuellement.

Un entretien de positionnement d’environ une heure à notre institut est obligatoire avec un référent (le plus souvent le directeur de l’ISR). Nous recommandons de le réaliser (sur RdV) avant d’engager les autres démarches.

Le dossier de candidature (dont lettre de motivation et CV) doit être validé.

Les candidats avec une expérience  personnelle en sophrologie (relaxation dynamique) sont prioritaires et peuvent éventuellement bénéficier d’une dispense d’enseignements dirigés (1).

Rappelons, à toutes fins utiles, qu’il s’agit d’une formation, non d’un cursus de développement personnel ou de thérapie.

L’équipe pédagogique se réserve le droit de refuser un candidat.

(1) Voir Qu’est-ce que « l’enseignement dirigé » ? dans sous-rubrique La formation ci-dessous

Les promotions étant complètes de plus en plus tôt, nous vous suggérons de vous inscrire au moins quatre mois avant le début de la formation dans le cas d’une demande de prise en charge financière.

Dans le cas d’une prise en charge personnelle, les inscriptions restent parfois possibles quelques semaines avant (délai de rétractation minimum de 10 jours).

Vous pouvez faire la demande du dossier d’inscription en ligne.
L’envoi de la documentation est gratuit et la demande peut en être faite via le site, par téléphone (02 99 34 21 21) ou courriel direct (isr@sophrologie-formations.com).

Les frais d’inscription s’élèvent à 15 Euros (2017) – non remboursables – dans le cas d’une demande par courrier postal (c’est notamment le cas pour les dossiers de demande de prise en charge).
Si vous réalisez votre inscription par Internet (envoi du dossier d’inscription par courriel),  et dans le seul cas d’une prise en charge personnelle, nous ne vous demandons pas de frais d’inscription.

Vous trouverez le détail sur cette page.

Oui. Vous ne payez pas par avance la formation : nous vous demandons seulement un acompte pour le premier stage (100 € en 2017 pour l’ensemble du Cycle fondamental), et un acompte de 20 € pour chaque stage (un chèque par stage) du Cycle Supérieur.  Les acomptes sont encaissés 30 jours avant le premier jour du stage cible.
Dans le cas d’une prise en charge personnelle, le règlement se fait stage par stage ; à chaque stage vous sont remis une attestation de présence et une facture : vous étalez ainsi le paiement sur la durée de la formation.
Les stages non réalisés ne sont pas facturés.
Notez enfin qu’il est important de comparer le coût horaire au regard des heures effectivement réalisées à notre institut (certaines écoles indiquent le nombre d’heures de formation en institut et à distance).

Oui, même si cela n’est pas acquis d’emblée. Il est nécessaire de bien préparer votre projet professionnel (échanges avec des sophrologues, étude détaillée de la documentation de la formation, étude de marché, etc.) et de le motiver. Environ 50 % des demandes sont refusées par les Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA).
Les formations dispensées par l’Institut de Sophrologie de Rennes (ISR) sont conformes à l’article L.900-2 (loi 78-754 du 17 juillet 1998 et loi 2004-391 du 4 mai 2004, décret 73-1046 du 15 novembre 1983).

Nos actions de formations peuvent entrer ainsi dans la catégorie des actions d’acquisition, d’entretien et de perfectionnement des connaissances prévues par cet article.

De plus, nos formations sont éligibles – via la Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie – au Compte Personnel de Formation (CPF) depuis le 17/12/2015. Le code attribué est le 167152.

Le CPF remplace le DIF depuis le 1er janvier 2016.

Les prises en charge de ce type de formation par le biais des « pôles emploi » sont parfois possibles partiellement, notamment dans le cadre du CPF. Le code CPF attribué est le 167152.

Des responsables du Conseil Régional de Bretagne sont venus à l’ISR et nous ont précisé que leur structure peut parfois prendre en charge des demandes (de personnes résidant en Bretagne) mais uniquement pour le cycle supérieur que nous proposons (au plus près de l’emploi).

Non, il n’est pas nécessaire d’avoir des expériences ou un parcours de formation liés au secteur médical ou paramédical. La formation s’adresse à des personnes d’origines professionnelles très variées.

La formation

La durée totale de la formation est de 449 heures, réparties sur 24 à 36 mois de manière discontinue, avec au moins 50 jours à notre institut.

Attention ! Il s’agit d’heures effectivement en centre de formation.

A ces heures s’ajoutent

  • des heures d’enseignement dirigés auprès d’un sophrologue (40 heures en 2015),
  • une mise en situation professionnelle de 12 heures d’animation
  • et environ 600 heures de travail personnel,

soit un total d’environ 1101 heures.

Le calendrier du cycle fondamental (première année) est donné sur cette page. Celui du cycle d’approfondissement (ou « supérieur » – deuxième année) dépend de vos choix.

>> Plus d’informations

Il consiste à se mettre dans la situation de client vis-à-vis de sophrologues diplômés (pas nécessairement de notre institut) pour vivre l’expérience de relaxation dynamique et observer comment cela se passe sur le terrain. Il ne s’agit donc pas seulement d’une situation d’observation.

Cette expérience peut être réalisée – et encouragée – avant la formation : il est alors nécessaire de nous en fournir l’attestation écrite (4 heures suffisent).

Pour trouver des coordonnées de sophrologues diplômés :
Rappelons que les sophrologues ne sont pas des psychothérapeutes.
Ces séances ne consistent pas en un suivi thérapeutique ou en une supervision.
Certains sophrologues peuvent toutefois proposer des Analyses de Pratiques Professionnelles qui peuvent être utiles une fois en exercice professionnel.

Il peut aussi se faire en intensif sous forme de journée ou demi-journée à notre institut (enseignement dirigé intensif ou « E.D.I. »), pour les personnes ayant démarrées leur formation (à partir de leur 2ème stage) et sous la direction non pas de stagiaires mais d’un(e) sophrologue professionnel(le).

Prochains enseignements dirigés (E.D.I.) à l’I.S.R. (réservés aux stagiaires et diplômés)

Le travail personnel requis supplémentairement aux cours représente environ 330 heures pour le 1er cycle, 150 pour le 2ème. L’importance étant notamment la régularité.

Il consiste essentiellement en :

  • Un entraînement personnel de 10 à 20 minutes quotidiennement : il s’agit de repratiquer entre les sessions les techniques étudiées en cours. Chaque stagiaire doit écrire un extrait des vécus des exercices pratiqués.
  • Une révision des supports de cours : des questions d’auto-évaluations à la fin des cours permettent aux stagiaires de vérifier leur niveau d’intégration des contenus.
  • La rédaction des fiches de travail (cinq pour le 1er cycle, une pour le second cycle)
  • Un entraînement progressif à l’animation des techniques : expliquer le déroulement des exercices, les animer, accompagner l’expression des vécus. Les stagiaires sont invités à enregistrer les animations des formateurs afin de faciliter leur entraînement.
  • Des lectures, des travaux de recherche permettant d’acquérir une culture de tout ce qui touche au métier de sophrologue.
  • En fin de 1er cycle : la préparation (élaboration du programme, communication ciblée, etc.) et mise en place du stage d’application.
  • Pendant le cycle supérieur : la préparation des séances du stage professionnel, la rédaction du compte rendu de chaque séance et de l’ensemble du rapport de stage.

Non. On peut acquérir sous cette forme des savoirs (théoriques) mais pas ce type de savoir-faire et savoir-être qui doivent bénéficier d’une évaluation formative par un tiers tout au long de la formation. Les formations par correspondance ne sont d’ailleurs pas reconnues par le Syndicat National des Sophrologues, ni même par le Syndicat des Sophrologues Professionnels.

Oui, de manière continue et formelle. Ainsi, vous devez notamment :

  • rédiger quatre fiches de travail pendant le cycle fondamental (première année), deux pendant le cycle d’approfondissement (ou « supérieur » – deuxième année) ;
  • restituer quatre « mémoires vivantiels » écrits retraçant des éléments de l’entraînement personnel exigé aux quatre degrés de Relaxation Dynamique ;
  • participer de manière active aux différents travaux pratiques à notre institut ;
  • animer au moins trois séances complètes (accueil des participants, présentation de la séance, échanges, animation, étape post-sophronique) avec des techniques tirées au sort deux minutes avant l’évaluation et devant plusieurs référents pédagogiques (cycle fondamental) ;
  • organiser et animer bénévolement un stage d’application de 12 heures, en dehors de l’institut (fin de cycle fondamental) ;
  • valider la rédaction d’un rapport de stage critique et son résumé ;
  • avoir validé le nombre d’heures de cours demandé.

Oui, il vous est possible d’arrêter définitivement votre formation ou de la suspendre après n’importe quel stage.  Dans ce dernier cas, vous pouvez reprendre la formation avec une autre promotion en démarrant là où vous en étiez. Une actualisation ou des évaluations peuvent être nécessaires si vous interrompez la formation plus de deux ans. Les tarifs seront ceux en vigueur lors de votre éventuelle reprise.
Les stages non réalisés ne sont pas facturés.

Après avoir été proposés à Rennes (35), Nantes (44) et Nozay (44 – de 1993 à 2008), les cours sont dispensés depuis janvier 2009 au sud de Rennes, à Messac (35).

Messac bénéficie d’une gare SNCF mais cette dernière se trouve à environ 4 km de l’ISR.

L’Institut se trouve à 40 km (35 min) de Rennes, 83 km (1h) de Nantes, 104 km (1h30) de Vannes ou (1h20) Laval, 135 km (1h35) de St Brieuc, 163 km (1h40) d’Angers.

>> Plan d’accès et itinéraire

Les cours débutent à 9h et se terminent à 18h30. La pause déjeuner dure le plus souvent d’1h30.

Le dernier jour du stage, les cours se terminent à 17h30.

Il est conseillé d’arriver environ 15 minutes avant chaque cours : un espace d’accueil avec des boissons chaudes ou froides vous attend.

Le premier cycle – ou cycle fondamental – est un cycle généraliste qui correspond à la première année de votre formation. C’est le socle de votre cursus. Vous y acquérez les bases théoriques et surtout pratiques (les relaxations dynamiques fondamentales et les techniques spécifiques), nécessaires à l’exercice de la profession. Ce cycle peut suffire pour les professionnels souhaitant utiliser la sophrologie en complément d’une autre activité ou comme « outil » supplémentaire à l’exercice actuel de leur profession (paramédicale, dans l’animation ou l’éducation, etc.). Il est sanctionné par une attestation de fin de cycle fondamental mais ne permet de s’installer en tant que sophrologue.
Le second est un cycle d’approfondissement (ou « supérieur » – deuxième année) vise notamment à mieux adapter les techniques et méthodes à telle demande ou personne. Il est aussi l’occasion de rencontrer d’autres sophrologues professionnels et de bénéficier de leurs expériences. Il est sanctionné par le diplôme de praticien en sophrologie qui permet l’exercice légal de la profession à part entière. C’est aussi l’occasion d’apprendre d’autres approches, de vous nourrir d’autres courants de la sophrologie dans ses principales applications professionnelles, de parfaire vos compétences et d’atteindre une maturité professionnelle.

De 20 à 33 personnes pour le cycle fondamental (première année), régulièrement mis en sous-groupes (plusieurs animateurs) pour les nombreux travaux pratiques et les enseignements dirigés.
De 15 à 33 personnes (avec dans ce dernier cas plusieurs animateurs) pour le cycle supérieur (deuxième année).

Il s’agit du « point d’orgue » du cycle fondamental. Cette mise en situation réelle a lieu après la validation des dernières évaluations pratiques du septième stage. Elle est réalisée en parallèle du cycle supérieur (2ème année), après l’accord de l’équipe pédagogique .

Vous devez alors rechercher, organiser et animer bénévolement un cursus de 12 heures ou 12 séances de relaxation dynamique ou techniques spécifiques auprès du public de votre choix. Les participants sont assurés par l’intermédiaire d’une convention tripartite entre vous, la structure qui vous accueille (selon votre choix :association, entreprise privée ou publique, maison de retraite, école, lycée, etc.) et nous-mêmes.

Un rapport de stage finalise cette expérience. Vous pouvez vous rendre à cette page pour avoir quelques exemples de stages d’application. L’accès complet aux documents, donné dès le premier stage du cycle fondamental, est réservé aux stagiaires de notre institut.

Si nous comparons le nombre de personnes démarrant la formation à celui obtenant le diplôme dans les deux ans, nous constatons un taux de réussite d’environ 75 % (cette valeur prend en compte les éventuels abandons qui restent rares et plus souvent après le premier stage ou le fait que des personnes étalent leur formation sur une durée supérieure). Un taux de réussite de près de 100 %  serait sans doute le signe d’une exigence insuffisante.

Sachant que si une personne échoue à une évaluation, elle garde la possibilité de la repasser avec une autre promotion ou lors d’un autre regroupement du cycle fondamental (à convenir avec le directeur de l’institut).

Oui, lors du stage de 4 jours de Professionnalisation du sophrologue du Cycle Supérieur.

Y sont ainsi vus notamment :

le  projet professionnel, l’exercice de la profession et les modalités d’installation (avec une juriste sophrologue) ; le développement de son activité par Internet et les réseaux sociaux (avec un webmaster professionnel, sophrologue).

Un travail écrit individuel est de plus demandé et évalué en fin de formation.

Oui, si vous avez une expérience de sophrologue d’au moins trois années et 700 heures de conduites de séances.
Détails sur notre page spécifique ICI.

Vous pouvez aussi bénéficier d’une validation de l’acquis de l’expérience pour les heures demandées en « enseignement dirigé » si elles ont été réalisées dans les deux ou trois dernières années et attestées par un sophrologue diplômé ou certifié.

Conformément aux règles établies par la Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie, et au code de déontologie (rubrique « formation »), seule l’obtention de l’attestation de fin de formation ou du certificat RNCP – FEPS (après la validation du 1er – dont le rapport de stage – et 2ème cycle) habilite les personnes à s’installer en tant que sophrologue professionnel.
La participation aux cours présentiels obligatoires et les premières validations formatives (CF5) du cycle fondamental (CF) donne la possibilité au stagiaire de commencer ses premières expériences sur des personnes volontaires (amis, famille, etc.) dans la limite de ses compétences.
Ces premières expériences ne peuvent pas donner lieu à une rémunération.
Cette étape ne confère en aucune façon au stagiaire la qualification de « professionnel », pas plus que cela ne l’habilite à s’installer, à avoir un statut juridique et un lieu d’exercice (cf. cadre du stage d’application).

Le stagiaire dispose d’un délai de 18 mois après la fin du CF pour effectuer son stage de fin de cycle et valider le rapport qui lui est demandé en fin de cette action. Passé ce délai, il devra a minima repasser les évaluations pratiques du cinquième et septième stage du CF (à préciser au cas par cas).
Une fois le stage et le rapport de stage validé, l’ensemble du CF validé (fiches de travail, heures de cours, enseignement dirigé), une attestation de fin de CF est remise.

Le nom « Institut de Sophrologie de Rennes » (ISR) et/ou « Coordination des Ecoles Professionnelles en Sophrologie », « Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie », les logos associés, ne peuvent pas être utilisés sans l’accord de leur propriétaires : une personne non diplômée (promotions avant 2013) ou n’ayant pas obtenu son attestation de fin de formation (depuis 2013) ou non titulaire du certificat délivré par la F.E.P.S. ne pourra pas y faire référence sur quel que support que ce soit.

Voir aussi le code de déontologie

Après la formation

L’obtention du diplôme de praticien en sophrologie, délivré par notre institut, permet aux stagiaires d’exercer légalement la sophrologie soit comme une profession à part entière, soit comme une méthode complémentaire à une spécialité (enseignant, infirmier, kinésithérapeute, entraîneur sportif, etc.), soit de manière occasionnelle comme activité parallèle à un métier existant.
Les sophrologues diplômés ont pour cela le choix entre les différentes structures d’exercice professionnel : libéral, association, micro-entreprise, portage salarial, etc.
Les applications sont nombreuses et l’on peut distinguer quatre champs d’application : (extrait de Découvrir la sophrologie, InterEditions, Pascal GAUTIER, 2008 – © Tous droits réservés )

Dans ses applications médicales, la sophrologie est utilisée comme outil complémentaire, associé à une ou plusieurs compétences. Le terme sophrologue qualifie ou spécifie un professionnel de la santé : « médecin-sophrologue », « sage-femme-sophrologue », « kinésithérapeute-sophrologue », « infirmier-sophrologue », etc. Le cycle fondamental dispensé à notre institut peut suffire à ces professionnels.

La sophrologie est utilisée depuis 1967 dans le domaine du sport. Habituellement, l’athlète bénéficie d’une préparation physique et technique, dans le but d’accomplir des performances. La sophrologie complétera cette approche traditionnelle par une préparation mentale et émotionnelle, en faisant appel à toutes les modalités sensorielles, tout en renforçant le schéma corporel pour faciliter les acquisitions.

Initié par les sophrologues issus du domaine de la santé, le domaine social et prophylactique ouvre de nouvelles possibilités aux professionnels des sciences humaines ou aux travailleurs sociaux et à toute personne intéressée.
Le domaine social va concerner l’accompagnement des personnes en difficultés sociales et professionnelles : personnes sans rémunération, avec de faibles revenus ou en situations précaires, public marginalisé, milieu carcéral, etc. Elle permet une revalorisation de la personne, en dehors de sa situation actuelle.
La sophrologie est une aide précieuse pour la préparation à des situations difficiles (par exemple, un entretien professionnel, une épreuve sociale ou professionnelle), pour anticiper ou accompagner le changement et pour gérer le stress.
Le domaine prophylactique permet la promotion de la santé et une diminution des comportements à risque par une meilleure conscience et gestion de soi. Il concerne aussi les dépendances, la gérontologie, la thanatologie, le deuil, le stress post-traumatique, certains troubles anxieux, la thalassothérapie et les soins esthétiques.

Tous les diplômés de l’Institut de Sophrologie de Rennes peuvent prétendre exercer dans ce domaine.

Le dernier domaine est celui de la pédagogie. Elle concerne l’acquisition de savoir, savoir-faire et savoir-être. La sophrologie est pédagogique : le sophrologue apprend aux sophronisants une méthode qu’ils utiliseront dans leur quotidien. L’éducation est la mise en œuvre des moyens propres à assurer la formation et le développement d’un être humain. Elle renvoie à l’être global, à la construction de l’individu, de la personne.

Là aussi, tous les diplômés de l’Institut de Sophrologie de Rennes peuvent prétendre exercer dans ce domaine.

Voir également cette page.

Oui, il est toujours possible de nous solliciter pour un entretien, nous téléphoner ou échanger par courriels.

Par ailleurs, un congrès national est proposé chaque année paire, une université d’été chaque année impaire. Ces moments (non obligatoires) – organisés par la Fédération des Ecoles Professionnelles en Sophrologie (F.E.P.S., qui succède à la C.E.P.S.) dont notre institut est membre fondateur – sont aussi l’occasion de s’enrichir de rencontres et d’échanges avec d’autres instituts et leurs responsables, d’autres élèves ou diplômés.

L’ISR ce sont aussi :

  • Des Analyses de Pratiques Professionnelles, en petits groupes ou en individuel.
  • Des spécialisations ou approfondissement.
  • Une porte toujours ouverte.
  • Un réseau professionel unique en France.

L’obtention du diplôme de praticien en sophrologie, délivré par notre institut, permet aux stagiaires d’exercer légalement la sophrologie soit comme une profession à part entière, soit comme une méthode complémentaire à une spécialité (enseignant, infirmier, kinésithérapeute, entraîneur sportif, etc.), soit de manière occasionnelle comme activité parallèle à un métier existant.
Les sophrologues diplômés ont pour cela le choix entre les différentes structures d’exercice professionnel : libéral, association, micro-entreprise, portage salarial, etc.
Les applications sont nombreuses et l’on peut distinguer quatre champs d’application : (extrait de Découvrir la sophrologie, InterEditions, Pascal GAUTIER, 2008 – © Tous droits réservés )

Dans ses applications médicales, la sophrologie est utilisée comme outil complémentaire, associé à une ou plusieurs compétences. Le terme sophrologue qualifie ou spécifie un professionnel de la santé : « médecin-sophrologue », « sage-femme-sophrologue », « kinésithérapeute-sophrologue », « infirmier-sophrologue », etc. Le cycle fondamental dispensé à notre institut peut suffire à ces professionnels.

La sophrologie est utilisée depuis 1967 dans le domaine du sport. Habituellement, l’athlète bénéficie d’une préparation physique et technique, dans le but d’accomplir des performances. La sophrologie complétera cette approche traditionnelle par une préparation mentale et émotionnelle, en faisant appel à toutes les modalités sensorielles, tout en renforçant le schéma corporel pour faciliter les acquisitions.

Initié par les sophrologues issus du domaine de la santé, le domaine social et prophylactique ouvre de nouvelles possibilités aux professionnels des sciences humaines ou aux travailleurs sociaux et à toute personne intéressée.
Le domaine social va concerner l’accompagnement des personnes en difficultés sociales et professionnelles : personnes sans rémunération, avec de faibles revenus ou en situations précaires, public marginalisé, milieu carcéral, etc. Elle permet une revalorisation de la personne, en dehors de sa situation actuelle.
La sophrologie est une aide précieuse pour la préparation à des situations difficiles (par exemple, un entretien professionnel, une épreuve sociale ou professionnelle), pour anticiper ou accompagner le changement et pour gérer le stress.
Le domaine prophylactique permet la promotion de la santé et une diminution des comportements à risque par une meilleure conscience et gestion de soi. Il concerne aussi les dépendances, la gérontologie, la thanatologie, le deuil, le stress post-traumatique, certains troubles anxieux, la thalassothérapie et les soins esthétiques.
Tous les diplômés de l’Institut de Sophrologie de Rennes peuvent prétendre exercer dans ce domaine.

Le dernier domaine est celui de la pédagogie. Elle concerne l’acquisition de savoir, savoir-faire et savoir-être. La sophrologie est pédagogique : le sophrologue apprend aux sophronisants une méthode qu’ils utiliseront dans leur quotidien. L’éducation est la mise en œuvre des moyens propres à assurer la formation et le développement d’un être humain. Elle renvoie à l’être global, à la construction de l’individu, de la personne.

Là aussi, tous les diplômés de l’Institut de Sophrologie de Rennes peuvent prétendre exercer dans ce domaine.
Voir également cette page.

Oui, il est tout à fait possible de vivre confortablement en tant que sophrologue professionnel en libéral, même s’il ne faut pas choisir cette activité dans un but lucratif.

Plusieurs éléments nous semblent importants :

  • La qualité et durée de la formation, qui doit assurer l’acquisition et l’évaluation des compétences. De nombreuses formations semblent insuffisantes et trop courtes, certaines vous donnent un diplôme sans que vous n’ayez fait vos preuves devant un référent pédagogique.
    A l’Institut de Sophrologie de Rennes, vous êtes évalué tout au long de la première année et mis en situation professionnelle avec un stage d’application dès la fin du cycle fondamental. La durée de la formation vous permet de devenir un professionnel compétent et averti.
  • Une implication personnelle dans la formation est un gage nécessaire de réussite. Il est important de ne pas être qu’un simple « consommateur » mais être pleinement acteur et volontaire dans votre formation. Ceci se traduit aussi par un entraînement personnel régulier, pour ne pas dire quotidien, aux techniques et méthodes expérimentées (nous vous donnons des guides écrits et audios pour cela – voir question 16 / travail personnel). Une implication totale dans l’activité, une fois diplômé, est indispensable à une complète réussite : si les clients potentiels ne savent quand vous joindre, ils iront voir ailleurs…
  • Des qualités en communication, en osant  » vendre ses compétences » (demander le juste prix), informer (flyers, cartes de visite professionnelles, réunions, rencontres, site Internet, professionnel, etc.) et démarcher. Ces éléments peuvent être une difficulté pour quelques sophrologues. Si nous vous donnons des éléments lors de la formation (jeux de rôle, informations sur les moyens de communiquer, etc.), nous proposons un coaching plus spécifique et optionnel avec des partenaires extérieurs.
  • Nous constatons toutefois qu’il faut souvent attendre la troisième ou quatrième année d’activité pour pouvoir en vivre.
Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.