Une rentrée scolaire un peu différente ! – par Fabienne HOU

Fabienne HOU - ISR

Le 1er Septembre 2020 les écoliers reprendront leur cartable pour rejoindre les bancs des écoles après une période particulière.

Le lundi 16 mars tous les enfants ont quitté précipitamment tous leurs repères scolaires, pour se « confiner » chez eux en famille. Le pays entier est à « l’arrêt » !.

L’école à la maison

Jusqu’au 11 mai, les enfants ont pu suivre une scolarité de manière différente. Pour la première fois, l’éducation nationale met en place à « grande échelle » l’enseignement à la maison par visio-conférence.

Pendant 2 mois, les parents et les enfants font preuve d’imagination pour alterner les temps scolaires, les temps récréatifs tout en limitant les sorties extérieures. Les relations sociales sont fortement diminuées, l’enfant est coupé de ses repères sociaux et amicaux.

Ces nouveaux rôles amènent des prises de positions parfois compliquées dans la relation avec l’enfant.

Toutes les informations données autour de cette pandémie exceptionnelle sont source de stress, d’angoisse, d’incertitude, de PEURS chez les enfants. Ainsi on voit apparaître des troubles du sommeil, des crises d’angoisse, des excès de colère chez certains enfants qui ont du mal exprimer leurs émotions et leurs inquiétudes. Ces signes peuvent être encore plus présents chez les enfants dont les parents ressentent un niveau de stress, d’inquiétude important.

Pour certains enfants aux besoins spécifiques, ayant des difficultés avec le rythme et l’intégration en milieu scolaire, le confinement a été pour eux au contraire un temps de « repos » et de tranquillité !.

Le dé confinement et la période des grandes vacances

A partir de fin mai et sur une période échelonnée le retour en milieu scolaire s’organise pour les parents qui souhaitent remettre leur enfant en milieu scolaire. Cependant certains parents font le choix de garder leur enfant à la maison. Cette décision parentale est parfois mal comprise par l’enfant qui souhaite retrouver une vie « normale ».

Certains enfants reprennent ainsi l’école dans des conditions très particulières et inconnues pour eux. Ils doivent appliquer les « gestes barrières », ce qui vient perturber leurs repères habituels à l’école. Ceci peut parfois renforcer les inquiétudes, les peurs chez certains enfants qui ne comprennent pas toujours le « sens » de ces nouveaux protocoles de scolarisation et de socialisation.

Les « grandes vacances » se déroulent gentiment en ayant en arrière fond « la covid 19 », avec l’application des gestes barrières sur les lieux de séjours : des vacances parfois vécues un peu de manière différente que d’habitude !.

Puis s’approche la rentrée des classes

En arrière-plan, la rentrée se prépare avec une crainte de 2eme vague de la pandémie.

Cette fois ci tous les enfants sont attendus avec leur cartable pour cette rentrée scolaire.

Avec l’approche de la rentrée, on peut voir réapparaitre les symptômes suivants : maux de ventre, maux de tête, problématique d’endormissement ou de réveils nocturnes, tristesse parfois, modification de l’appétit ….

Il s’agit là d’écouter ce qu’il se passe pour l’enfant, de prendre un moment avec lui pour l’aider à exprimer ce qui le « tracasse ». Dans certaines familles, la Covid 19 a laissé des « traces » : malades voire peut être même décès d’un proche, perte de travail de l’un ou des 2 parents, entrainant un retour difficile à l’école … .  C’est avec tous ces nouveaux éléments que l’enfant va reprendre le rythme scolaire.

La sophrologie peut avoir toute sa place en individuel ou en famille afin de se reconnecter à certaines capacités chez l’enfant. Cette méthode permet de prendre conscience de son corps et ainsi d’accueillir et de valider la présence des émotions.

La peur a été peut-être le carburant principal de l’enfant dans cette période un peu spéciale. Tous les moments privilégiés permettant de renforcer encore plus le carburant de l’Amour sera la principale chose à mettre en place pour l’aider à préparer cette rentrée. La mise en place d’outils permettant de le rassurer, de l’écouter sera la bienvenue. Lui apprendre à se connecter à ses ressentis dans son corps, dans sa tête et dans son cœur peut favoriser l’expression des sensations et émotions.

Le sophrologue peut vous accompagner dans cette démarche pour vous-même et votre enfant.

Fabienne HOU

Retrouvez Fabienne HOU à l’U.V. Sophrologie, enfants et adolescents

du 11 au 13 février 2021 (plus que quelques places)
et
du 1 au 3 juillet 2021

Demandez une documentation ISR et ISPL

(Vous y trouverez toutes les informations pour votre prochaine rentrée)

Demander